Construire les églises et développer les relations du Royaume

Les rois des nations les dominent

 Nous assistons comme impuissants à la chute des grands qui dirigent les nations. Tous ces dictateurs tant choyés par un Occident corrompu et plus disposé à chercher son profit qu’à faire respecter les droits de l’homme, sont en train de tomber les uns après les autres. Les spéculateurs en profitent pour faire du profit : le prix du sacrosaint pétrole qui arrive tout droit des puits tyranniques du Proche-Orient ne cesse de grimper, manifestant ainsi la charge sans état d’âme du cheval noir de l’Apocalypse (Apocalypse 6. 5, 6) qui rationne l’humanité au prix fort.

Pour ceux qui n’en seraient pas encore convaincus, nous sommes dans la dernière ligne droite avant la fin des temps de l’histoire humaine. Curieusement, pendant que le monde s’émeut sur le sort de nombreux pays ébranlés par les spasmes du fanatisme religieux, nous entendons peu parler d’Israël qui semble passer au second plan. Mais ne trouvons pas cela étrange. Dieu parle parfois par des silences volontaires. Bientôt Israël va réapparaître sur le devant de la scène, mais ce sera pour traverser de nouvelles tribulations, alors que la voix d’Ismaël s’élève peu à peu contre son petit frère et s’apprête à l’affronter avec l’approbation lâche de l’Occident. Car Ismaël veut dominer le monde.

dictat-chili.jpg

Ceux qui ont disparu sans être regrettés (Pinochet, Chili).

dictat-tunisie.jpg

Ceux qu’on a aimé… pour un temps (Ben Ali ex dictateur de Tunisie est congratulé par Sarkozy, France)

.

La domination, quelle tentation ! Tous ces dictateurs tour à tour déchus ne semblent pas vraiment réaliser la vanité de leurs entreprises. Comme les pauvres, ils sont arrivés nus sur cette terre, et nus ils repartiront vers leur jugement. Il est rare en effet d’entendre parler d’un tyran qui se repend et se tourne vers le Dieu d’Israël pour Le servir. Le plus souvent ils échappent, temporairement du moins, à la justice des hommes en emportant avec eux quelques milliards « durement gagnés ». Jésus mettait déjà ses disciples en garde contre cette tentation toute humaine de dominer et d’emmagasiner les biens de ce monde au détriment des autres. Il parle de ces hommes qui se croient bienfaiteurs et se font appeler ainsi, peut-être pour mieux se convaincre, tant leur coeur corrompu leur crie le contraire.

   « Et il arriva aussi une contestation entre eux pour savoir lequel d’entre eux serait estimé le plus grand. Et il leur dit, Les rois des nations les dominent, et ceux qui exercent l’autorité sur elles sont appelés bienfaiteurs ; mais il n’en sera pas ainsi de vous ; mais que le plus grand parmi vous soit comme le plus jeune, et celui qui conduit comme celui qui sert. Car lequel est le plus grand, celui qui est à table ou celui qui sert ? N’est-ce pas celui qui est à table ? Or moi, je suis au milieu de vous comme celui qui sert. Mais vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes tentations. Et moi, je vous confère un royaume comme mon Père m’en a conféré un, afin que vous mangiez et que vous buviez à ma table dans mon royaume ; et que vous soyez assis sur des trônes, jugeant les douze tribus d’Israël. »

Evangile de LUC chapitre 22 versets 23 à 30 (version Darby)

.

Jésus met l’accent sur le plus important. Toujours. Loin de Lui les vanités, les faux semblants, le cinéma politique. Jésus dit qu’il a persévéré dans toutes ces tentations, car Il n’en a pas été exempt, et qu’Il promet le règne avec Lui à tous ceux qui, serviteurs dans Son corps, persévèrent aussi. Ses apôtres jugeront les tribus d’Israël, à cause de l’autorité déléguée par Christ sur eux. En effet, le plus important, c’est l’avènement du Royaume de Dieu sur la terre comme au ciel. Et l’accès au royaume passe par la porte étroite de l’humilité et du service sans restriction de Dieu et du prochain.

dictat-coree-du-nord.jpg

Ceux qui semblent indéboulonnables (Corée du Nord).

dictat-libye.jpg

Ceux qui résistent encore (Khadafi Libye)

.

Ainsi la plupart d’entre nous ne sommes pas, et ne serons certainement jamais des dictateurs à la tête de nations ou royaumes, mais nous sommes néanmoins tentés de dominer les autres, surtout si nous sommes dans le ministère dans l’Église, car notre coeur est humain et si nous ne veillons pas, nous risquons de tomber dans ce travers vaniteux de la domination, et même de nous faire appeler « bienfaiteurs » par les autres.

dictat-syrie.jpg

Ceux qui ont des « gueules d’anges » (El Assad, Syrie)

dictat-syrie-iran.jpg

et qui s’acoquinent avec ceux qui ont, comme eux, la haine d’Israël.

.

C’est à cela que Jésus nous demande de veiller. Et la meilleure façon de se protéger de ce travers est de nous placer devant lui et devant nos frères et sÅ“urs comme des serviteurs disposés à considérer les autres comme grands, comme précieux, comme valeureux. Même si nous ne jugerons pas les tribus d’Israël, ce qui est la prérogative des apôtres, il sera de notre responsabilité de juger le monde et les anges (1 Corinthiens 6. 3), à condition cependant que nous ayons déjà laissé juger en nous toute vanité de domination.

dictat-irak.jpgdictat-irak2.jpg

Ceux qui ont (enfin) payé leurs crimes (Sadam Hussein, Irak, et Noriegua, Panama)

dictat-panama2.jpg

.

Qu’aucune racine de domination ne subsiste dans nos cÅ“urs. Soyons de véritables serviteurs de Christ !

PLD



Connaitre Dieu
Portes Ouvertes
Top Chrétien
Assemblée Evangélique des Alpes de Haute Provence
Barnabas Solidarités Francophones